• Igue DELPECH 2008

     

    Igue DELPECH 2016

     Entrée igue ; forage ; perte

    Commune de: Gignac, LOT 46

    Coordonnées : 1° 29’ 23,7’’ E ; 45° 00’ 08,5’’ N

    Altitude : 285m

    Type de sol : Calcaire J2c Bathonien.  

     

    Igue DELPECH 2008

     

    # 04 Septembre 2008: DELPECH Georges, DELPECH Thomas 

    Nous partons avec Georges afin de mettre en place la pompe de réserve dans S6. Cette pompe est dans la cavité depuis quelques années. Par chance elle se trouve à une centaine de mètres du départ du siphon. Après plusieurs essais et testes, la pompe ne fonctionne pas ! Comme nous avons coupés le fil de la poire pour faire un test, nous décidons de la ressortir pour la réparer.

    Et bien nous allons le payer ! Trainer cette lourde charge à deux sur plus de 1km ne fut pas chose facile. Le pire reste tous les laminoirs qu’il a fallu passer et surtout la remonté à la surface par les échelles.

    Mais bon nous avons été courageux et téméraires ! Maintenant il ne reste plus qu’à la réparer et la redescendre !

     

    # 06 Septembre 2008: COUDERC Jean-Luc, DELPECH Georges, DELPECH Nicolas, DELPECH Thomas, TREMOULET Joël

     TTST : 8h ; TTP : 20min ; 170m de première dont 70m en plongée.

     

          En ce samedi de l'an de grâce 2008, petite expédition.

        Le but est de plonger le siphon 6 et éventuellement de le désamorcer. L'équipe est réduite au mini, le matériel aussi 4 kits plongée +1 kit perfo / explo et 5 bonhommes donc chacun « son sien ».

          Et c'est parti, le puits d'entrée les siphons, le pompage etc…Nous arrivons au S6 et je me prépare ainsi que le bi 6l alu.

    Igue DELPECH 2008

    Vérification du matériel.

    Igue DELPECH 2008

    Baudrier sadomaso en chambre à air pour Jean-Luc.


          Premièrement, je passe le S6 pour voir si un minage est possible afin de désamorcer. Pas de chance, il faut faire sauter 3m de roche sur au moins 80 cm de hauteur ! Je laisse tomber.

    Igue DELPECH 2008

    Igue DELPECH 2008

    Igue DELPECH 2008

    Portage et préparatif pré plongée.


           De retour, à l'entrée S6, je passe la voute mouillante pour aller chercher la pompe et la gaine. Je la place dans le siphon et pars pour le S7 jamais plongé.

    Igue DELPECH 2008

    Passage de la voûte mouillante.

           Pendant ce temps-là, l'équipe se caille en essayant de faire fonctionner la pompe.

    Igue DELPECH 2008

    Igue DELPECH 2008

    Georges et la lourde pompe.

    Photos Bruno Harielle.

          Poste S6, je démonte tout et conditionne un kit avec une bouteille et le dévidoir. Maintenant 50 minutes pour faire l'aller-retour des 300 à 350m dont 250m en rampant. Déjà je suis dans le rouge et il faut repartir pour la deuxième bouteille. J'arrive au S7 re-confection du scaphandre et préparation. J'arrime le fil et en avant la musique, ça frotte de partout même en décapelé, visi zéro que du bonheur. 15m plus loin sortie remontante étroite et enfin la sortie et de la galerie 3x1m. S7, 20 m, -3m franchit ! Je pose tout et avance. La galerie est de bon calibre, mais ça ne dure pas et elle repasse en laminoir 30m avant le S8 pour un total d’une centaine de mètres. Je repars (j'en ai marre!!!!) chercher le matos.

           Le S8 se présente mal, alors je m'engage en marche arrière et en décapelé 10m de touille dans de l’étroit et je sors dans un boyau de 3m de large et 2.5m de haut. Je pars ou à droite à gauche ? Comme nous sommes en Sarkoland je pars à droite et déroule 50 m. Arrêt sur rien mais sans palmes, ni plombs et avec les bouteilles alu, je suis plaqué au plafond et la touille s'installe. Car sur ce même plafond une pollution organique (algues brunes gluantes) est présente depuis le S7. J'ai vue sur 10m d'un bleu parfait. Mais il faut en laisser pour le prochain coup.

          Le retour est terrible surtout les 350m de portage, avec les deux bouteilles, car je suis en retard et je ne peux me permettre 2 allers retours.

         Je récupère 40 m de cordes post S6 et sors mort ! Les autres sont gelés et je n'ai que 45 min de retard. Nous ressortons au ralenti car j'ai dû me gazer un peu. Une pollution au purin doit être présente entre S6 et S7, car il y a des traces noires aux murs et une odeur fétide. Nous sortons à 23h après 8h.

          Merci à tous et surtout aux porteurs. La suite à voir « to be continu ».

     

    # 11 Octobre 2008: COUDERC Jean-Luc, DELLUC Marc, DELPECH Georges, DELPECH Nicolas, DELPECH Thomas, HUARD Olivier, PALUET Gilles

     TTST : 11h30 ; TTP : 40min ; 85m de première dans S8.

     

          Bonjour à tous, petit compte rendu de l’expédition du 11 Octobre.


         Tout d’abord merci et encore merci à l’équipe (Georges, Nicolas, Jean-Luc, Marc, Gilles, Olivier et Susanne pour le casse-croûte).


         De bon matin, nous voilà tous réunis afin de continuer l’exploration post S6 pour les terriens et du S8 pour la bestiole aquatique. Entrée 11h40, tout le monde est bien charger, direction S6.

         Je passe la voûte mouillante pour repositionner la pompe dans le siphon. Car il n’est pas question que je porte sur 350m le matos comme la dernière fois. Et ce sont 3h de pompage qui se succèdent dans le froid et l’humidité. Jean-Luc a eu la riche idée de porter son réchaud et de quoi faire de la soupe et du thé. Cette chaleur nous fera le plus grand bien. Avec Nicolas, nous passons plus d’une heure à creuser et casser la roche mère afin de vider la voûte mouillante. Il en coûtera un burin cassé et quelques doigts !! Mais le résultat est là.

         Ensuite il faut remotiver les troupes, (t’es sur de vouloir plonger ??!!), 45 minutes plus tard nous voilà devant le S7. Et l’équipement commence allongé dans l’eau. Je suis prêts, les blocs en avant dans un demi bidon de 40l comme traîneau pour l’inter S7/S8. Je m’engage et 3m plus loin ça ne passe pas à cause du bidon qui est trop haut ! Demi-tour. Le bidon dégage et je repars.


         Le S7, ok le portage inter siphon ok, aller le S8 !! Je pars blocs (bi 6 alu sur plaque) en avant car il n’est pas possible de passer à l’anglaise. J’arrive dans le «gros » boyau et pas de continuité à droite donc je repars à gauche et suis mon fil. Je m’arrête et capelle les blocs dans la touille totale.

         J’arrive au virage gauche de mon terminus et raboute le fil. Et c’est parti au bout de 50m de méandre 2,5m de large pour 0,8m de haut bondé de rétrécissements. J’arrive à -6m et plus rien !? Le boyau se termine dans une petite salle. Mais je découvre un passage très intime plongeant dans un étage inférieur. Ça doit passer, et me voilà à -10m. Je déroule encore 35m et m’arrête à la cote -12 sur fin d’autonomie. Un pont rocheux me permet de fixer le fil et de le couper. Demi-tour dans la touille la plus noire. J’arrive au « puits » et bute contre la paroi ? Je cherche à tâtons, mais rien de pénétrable pourtant je suis sur le fil bordel !!!??? La pression monte et celles des bouteilles diminuent (vases communicants). Je trouve un passage, étroit, expiration totale, je force et je suis coincé !!!! Le chrono tourne, j’essaye encore en secouant les bouteilles à droite puis à gauche, en avant, en arrière et ça passe ! Ouf (2 minutes de perdus c'est long). (Après analyse, le fil a dut passer dans une fissure.) On se calme direction la sortie. 20m plus loin, je bute dans un laminoir, putain tout va me faire chier aujourd’hui et ce n’est pas fini ! Je commence à sur creuser et mon 2em détendeur se met à fuser. Là, c’est le pompon. Je pince le flexible tant bien que mal et arrête le flux gazeux. Je passe cet obstacle et quel bonheur de retrouver le nœud de jonction entre les deux fils. Quelques mètres, je décapelle et sors, soulagé!

         Pendant le portage S8/S7, je me rends compte que le robinet de ma bouteille gauche s’est dévissé, probablement dans le puits car j’ai vraiment forcé en tapant. Je le resserre et me demande ce qu’il va se passer dans le S7 !!?? Et bien rien du tout et tant mieux.

         L’équipe est là frigorifiée après 1h45 d’attente et 100m de première dans du fossile avec arrêt sous ressaut de 3m. Nous sortons à 23h exténués, mais bon quand on aime ….


         Un petit encas au chaud et tout le monde se dirige vers son plus ou moins proche logis !!

         Encore une fois merci à tous. La prochaine fois un petit relais pour poursuivre l’explo, aller ce n’est pas lourd !!!!!

     

    DELPECH Thomas

     

    Topographie à venir.