• Réseau Couze - Briant - Blagour

     

     

     

    Réseau Couze - Briant - Blagour

     Perte de la Couze / Réseau du Briant / Résurgence du Blagour de Chasteaux

     

    Commune de: Chasteaux, CORREZE 19

    Coordonnées : 1° 28’ 32,12’’ E ; 45° 5’ 32,13’’ N

    Altitude : 129.85m

    Type de sol : Calcaire J1 Aalénien

     

     Topographie de la traversée Briant / Blagour (source site CDS 19)

     

     

    # 05 Janvier 2019:  BIJON Yannick, DELPECH Thomas.

      TTP: 00 h 40 min

      TTST: 04 h 00 min

       Nous partons avec Yannick afin de traverser les 5 siphons et le petit kilomètre qui nous mènera au Briant. Nous partons avec 2 dévidoirs car il y a deux ans, nous sommes tombés en panne de fil sortie S4 lors du rééquipement.

       Le S1 est particulièrement chargé et froid. Nous le traversons rapidement et sortons dans la salle. Nous posons une bouteille et nos vessies d'équilibrage. Maintenant le long portage jusqu'au S2. Encore une fois, nous regrettons l'état des lieux avec une pollution humaine très présente. Les bouteilles, papier, plastiques, chaussures sont légion. Nous faisons des petits tas hors crue afin de revenir les ramasser lors d'une prochaine visite.

       Les siphons s'enchainent et la rencontre avec des carpes aussi. Enfin nous voici devant le S5. J'amarre le fil et nous partons en équipant. J'arrive au bout de mon spool juste devant une très grosse carpe commune de plus de 30cm. Surprise pour elle et pour moi. Je me retourne et récupère le spool de Yannick. Raccordement assuré, nous déroulons et sortons. Nous posons notre bardas et remontons la rivière sur 150 à 200m. Ce canyon est définitivement magnifique. Nous rentrons tranquillement au S1 et reprenons notre matériel.

       Depuis, plusieurs plongées, je constate que l'eau en sortie amont du S1 est toujours plus chaude et très claire. Il doit y avoir une autre alimentation quelque part rive gauche dans le S1 qui aura échappée aux explorateurs du millénaire dernier! Je demande a Yannick de me servir de guide et de repère visuel en restant sur le fil d'Ariane pendant que je cherche rive gauche. Nous partons et après 30m je ressens l'eau froide qui arrive. Ma lumière se perd dans le noir et la turbidité. Je me retourne vers Yannick, je ne le vois plus. Vite je fais demi tour et me dirige vers le fil. Je le vois filer à l'Anglaise sans s'occuper de moi. Bon ben je n'ai plus de fil dans mon spool, donc je me résigne à rejoindre la ligne principale et sortir.

     

     

    # 12 Janvier 2019:  DELPECH Thomas.

      TTP: 00 h 25 min

      TTST: 01 h 15 min

      30m de première sous l'eau

      20m de première air libre

       Un peu frustré de notre dernière plongée, je sens qu'il faut y retourner afin de lever le doute sur cette arrivée d'eau. 

       Je rallie rapidement la zone probable de l'alimentation. Aucun doute à avoir, un nuage de sédiments en suspension ainsi qu'un fort courant froid arrivent devant moi. Je me connecte à la ligne principale avec mon spool de 30m et pars à l'aventure. Ça y est, je vois la galerie. 2m de large pour 1m de haut. Le conduit serpente, monte et descend. Je prends la topographie à mesure de mon avancée. J'arrive dans un laminoir déchiqueté. Ça coince! Je force et pas de chance, plus de fil. La visibilité est exécrable. Je passe de l'autre coté du laminoir en tirant un peu sur le spool. J'amarre le fil et rentre dans la purée de pois.

       Je décide de sortir le S1 et d'aller me balader afin de visiter la galerie secondaire à droite en sortant. Cette galerie est magnifique au niveau découpage de la roche en fine dentelle. Par contre que de détritus. Je jonctionne avec la galerie principale et me dirige vers le S2. Je décide d'aller voir un diverticule dans lequel j'entends couler. Il est repéré sous écoulement sur la topo, mais non topographié.

     

    Réseau Couze - Briant - Blagour

     

     

        Je m'engage dedans. Bonjour le chantier! De la roche découpante avec de l'argile molle partout. Le tout pas gros du tout. Je progresse sur près de 30m en cassant des lames et enlevant des blocs pour finalement arriver sur un passage infranchissable. Mais ce n'est pas l'alimentation principale de la branche que je viens de découvrir car les débits constatés ne correspondent pas. Je fais demi tour et sors difficilement. Une fois dans la partie vaste, je vais au s2 me laver et me rafraichir un peu. Sur le retour, je ne peux m’empêcher de penser à la personne décédée ici en 1973 qui survécu au moins 27 jours dans cet inter-siphon. j'en ai froid dans le dos. Je retourne à mon matériel en reprenant la petite galerie car cela évite un ramping et comme j'ai très mal à un genou, je veux éviter de le solliciter à outrance.

       Quelle surprise, coincé dans une inter-strate un casque Cassin complètement explosé. Surement un spéléo malheureux l'aura perdu du coté de la Couze ou du Briant en des illustres temps. Je décide de mener l'enquête et le récupère afin qu'il puisse enfin revoir le jour.

     

    Réseau Couze - Briant - Blagour


     

       Après maintes recherches auprès des anciens du SC Corrèze, j'ai peut être une réponse venant de Philippe GOUYGOU. Un membre de leur club a perdu un casque en le lavant dans la perte de la Couze voici près de 30 ans. Il n'en fallait pas plus pour clôturer cette enquête. Philippe doit contacter la personne afin de savoir si elle veut le récupérer pour souvenir!

     

     

    # 15 Janvier 2019:  DELPECH Thomas.

      TTP: 00 h 36 min

      25m de première sous l'eau

        Deuxième round. Je repars continuer la galerie découverte il y a 3 jours. Je prends cette fois un dévidoir avec 150m de fil. Cela devrait déjà constituer une bonne base ;-)

       Je reprends ma topo depuis le début car la visibilité est un peu meilleure. L'eau par contre est à 9°C. Je raboute mon dévidoir et attaque l'exploration. J'arrive rapidement dans un cul de sac touilleux argileux. Je ne trouve pas de suite. Je regarde si la touille veut bien m'indiquer un quelconque courant. Rien de tangible. Je retourne sur mes palmes en rembobinant. Ah ah!! Ça y est je l'ai trouvé mon alimentation. Une étroiture pleine roche qui crache l'eau propre bien gelée. Je dégrafe une bouteille et m'engage. Dur dur d'avancer. Je parviens à casser quelques redans avec le cul de la bouteille et passe. Je ne suis pas orienté du bon coté pour voir la suite, je fais donc marche arrière pour revenir dans le gros et me tourner. Impossible de faire marche arrière, mon harnais est coincé dans une lame, enfin je pense. Je me contorsionne et me dégage. Je repars en marche avant dans l'étroiture et arrive enfin à voir la suite qui remonte avec une grosse marche que je n'arrive pas à négocier avec mes bouteilles de 6l. Pourtant, je suis à -2m et il me semble voir la surface dans la diaclase haute qui me fait face. Par contre, elle ne fait que 40cm de large. La caméra neuve ayant pris assez de coup, je ressors et me recoince encore!

      Au final 25m de mieux dans cette branche se qui porte le développement à 55m. Je reviendrai avec de plus petites bouteilles afin de tenter la sortie.

     

    Réseau Couze - Briant - Blagour

     Report topo. En bleu filaire la galerie noyée découverte.

     

    Réseau Couze - Briant - Blagour

     Première étroiture.

     

    Réseau Couze - Briant - Blagour

    Marche vue du bas.

     

    Réseau Couze - Briant - Blagour

     Galerie finale en diaclase.