• Exsurgence du Bial 2012

     

    Exsurgence du Bial 2012

     

    Commune de: Espagnac saint Eulalie, LOT 46

    Coordonnées : 1° 52’ 27.2’’ E ; 44° 35’ 24.2’’ N

    Altitude : 174m

    Type de sol : Calcaire J1 Bajocien.

     

    Exsurgence du Bial 2012

    Exsurgence du Bial 2012

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Photo Brice MAESTRACCI.                                                       Photo Frédéric VERLAGUET.

    Exsurgence du Bial 2012

      Photo Christian KUPIEC.

     

     

    EXPLORATIONS 2012

     

     

    # 06/01/2012: CABRIT Eric, DELPECH Thomas, DU FAILLET DE LA TOUR Sébastien, HENAFF Claire et Yvon, MAESTRACCI Brice, ROBERT Daniel, SIDI-ALI Sabine, SOULAYRES Jean-Luc, VERLAGUET Frédéric, Voyou.

       Ce jour est dédié à la prospection en surface et à l’arrivée de tous les convives.

       Avec Sabine et Dan nous partons prospecter sur la colline qui s’étend au dessus du réseau. Après une demi-heure de marche d’approche, nous arrivons dans le grand champ au sommet.

       Nous commençons à fouiner un peut partout et je repère un tas de branches suspect. Nous enlevons les branches et découvrons un empilement de dalles rocheuses. Nous sentons la première et l’entrée d’une igue se dessine. Rapidement un trou de 1m de long par 0.45m de large est ouvert. Super, il faut revenir avec des cordes et les baudriers. Je repère un Spit en paroi, ce qui veut dire que nous ne serons pas les premiers.

      Nous continuons la prospection en redescendant, mais ne trouvons rien. En arrivant, je récupère le matos de spéléo. Babou propose de nous véhiculer jusqu’au trou avec son 4x4. Yvon et Claire complètent l’équipe. Nous mettons un moment à trouver le chemin ce qui nous permet de rencontrer Monsieur Henri Lust, propriétaire des lieux. Il est très motivé et intéressé par notre travail et nos explorations. Claire lui donne nos coordonnées afin de pouvoir communiquer.

      Bref, j’équipe et descends dans l’étroiture. Après 5m je me retrouve sur une large margelle surplombant un large puits d’une quinzaine de mètres. Les concrétions sont nombreuses et une grande cascade de calcite habille une face du puits. Au fond, des blocs jonchent le sol. Je remarque tout de suite des salamandres qui ne sont pas au mieux de leur forme. Un petit méandre part mais il est rapidement impénétrable. De l’autre coté, un empilement de blocs ferme un éventuel passage. Je prends quelques photos avec l’appareil de Claire et ressors. La sortie est quelque peut difficile car étroite et sans appui pour les pieds.

    Exsurgence du Bial 2012Exsurgence du Bial 2012

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       Exsurgence du Bial 2012Exsurgence du Bial 2012

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Exsurgence du Bial 2012Exsurgence du Bial 2012

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Photos Thomas DELPECH.

     

        La nuit est tombée, donc nous rentrons au Bial puis au gîte pour boire l’apéro.

     

    # 07/01/2012: CABRIT Eric, DELPECH Thomas, HENAFF Claire et Yvon, MAESTRACCI Brice, ROBERT Daniel, SIDI-ALI Sabine, SOULAYRES Jean-Luc, VERLAGUET Frédéric, Voyou.

        De bon matin, nous nous préparons avec Brice pour partir plonger le S4 et continuer l’exploration du réseau. Rapidement nous traversons le S1 et S2, le niveau est haut car la source est en crue.

        Nous partons avec un bi 4l pour ma part et 2x6l anglaise pour Brice plus de la corde afin d’équiper des passages et la cascade post S3. Le portage est physique dans l’inter S2/S3, mais cela fait plaisir car c’est de la vrai spéléo, celle que j’aime.

         Le S3 est en charge, nous le traversons rapidement. Ensuite, je dépose mon matos et escalade la cascade avec la corde. Brice accroche mes affaires que je remonte puis les siennes. Il prend mes palmes et le dévidoir pendant que je remets mon bi sur le dos. Le portage est assez long, mais le spectacle est somptueux.

        Nous arrivons au S4, Brice amarre le fil, je démarre la GoPro et c’est parti. J’équipe avec peu de visibilité et sors rapidement le S4. Une autre petite cascade m’accueille, mais la galerie principale se trouve sur ma gauche. Je dépose mon matos et commence la prospection. Rapidement je topographie les galeries jusqu’au S5.

        Je pars récupérer mon matos et attaque l’équipement. Je déroule dans une galerie dont je ne distingue pas les parois. J’arrive en haut d’un puits avec des lames d’érosions.

       Je ne vois plus ni le sol et ni les parois. Puis j’atterris sur un sol en sable. Un laminoir s’ouvre à la cote -12m. Je déroule jusqu’à ne plus avoir de fil, soit 100m déroulés. J’amarre solidement le fil à la paroi, cote -22m.

       Je poursuis dans le réseau SFR (baptisé ainsi par Brice). Traduction réseau sans fil. Comme ça plonge je me fixe un arrêt à -30m maxi. Quelques mètres après, j’arrive dans une large galerie à -30m. Je stoppe là malgré qu’il me reste largement du gaz, faut pas abuser. Je remonte et fais mes paliers avant de faire surface.

       De retour avec Brice, nous cassons une petite croûte pendant que je lui décris la suite. Sur le retour, nous filmons les exondés et la cascade. Brice descend, puis je remonte la corde afin de la protéger. De retour dans l’inter S3 /S2, nous retrouvons Frédo qui est venu à notre rencontre malgré son dos en compote. Il aide Brice qui est handicapé avec ses blocs. Tout le monde est bien content de l’avancé du réseau.

       Nous rentrons tranquillement en ressortant tout le matériel. A la sortie, tout le monde applaudit chaleureusement. Nous réintégrons au gîte ou nous attend la sauce de Claire toujours un régal.

       Madame la Maire nous fait l’honneur de prendre l’apéro avec nous. Pendant ce temps, je fais le report topo et présente l’avancé à tout le monde.

       Après le repas, nous visionnons le film de la GoPro sur l’ordi de Dan. Nous terminons tard dans la nuit mais, tous heureux.

    Exsurgence du Bial 2012

     

    # 18/02/2012: CABRIT Eric, DELPECH Thomas, DU FAILLET DE LA TOUR Sébastien, FERCHAUD Philippe, Voyou.

       Ce jour, aidé par Eric à l’extérieur, je pars pour explorer la suite du réseau secondaire du S2.

       Nous nous sommes arrêtés à 45m du départ avec Frédo un an auparavant. J’ai 3x 6l alu en latéral. Une pour arriver au départ et les deux autres pour l’explo. J’en profite, à l’aller, pour refaire la topo des 45 premiers mètres.

       Ensuite c’est l’aventure. Je creuse le passage bas sur lequel je me suis arrêté, je parcours 45m de plus et fais surface au sommet d’une dune d’argile de 5m de haut.

       Je ne vous explique pas la couleur de l’eau dans la vasque après ma sortie !!!

       S’en suit 100m de diaclase étroite et corrodée à moitié dans l’eau. Je déchire copieusement ma sur-combinaison et arrive enfin sur un terminus.

       Le S3’ dont le départ est tout petit est en laminoir. Je me dis à ce moment-là que je ne reviendrais pas le plonger car le portage serait ultra dur et surtout le retour, à deux, ne se ferait pas en sécurité.

       Je repars dans la purée de pois et rate même un passage autour d’un pilier se qui me vaudra une marche arrière collée serrée ! Une fois sortis de se collatéral, je retrouve mes habitudes et ressors sans soucis.

       Pour une fois, je n’ai pas filmé car un problème de lentille sur le caisson me l’empêchait. Après la sortie, nous allons avec Eric rejoindre Philippe et Babou au trou souffleur surplombant la résurgence de la Diège afin de continuer la désobstruction.

    Exsurgence du Bial 2012

     

    # 05/05/2012: MAESTRACCI Brice, VERLAGUET Frédéric.

       Profitant des vacances de Brice dans le Lot, Frédo monte lui donner la main afin de mettre en place les ancrages pour les trois tyroliennes prévues dans l’inter S2/S3. Celles-ci doivent permettre l’acheminement du matériel pour les pointes à venir.

     

    # 16/05/2012: ROBERT Daniel, SIDI-ALI Sabine, VERLAGUET Frédéric.

       Frédo et Dan posent la grille ainsi que la plaque sécurisant l’entrée. Ces plaques sont goujonnées aux parois pour assurer leur maintien.

       Ce travail vient compléter le minage et l’agrandissement des étroitures. La plaque est découpée et gravée par les soins d’Eric "GSI Crapouillaux"

     

    # 17/05/2012: ROBERT Daniel, SID-IALI Sabine, VERLAGUET Frédéric.

       Ce jour, Frédo, Dan et Sabine sont venus pour rééquiper le S1 et le S2 afin de d’assurer la sécurité des personnes évoluant dans le réseau lors des expéditions.

       Le travail de déséquipement et d’équipement leur prendra 3h30 sous l’eau et 30 minutes dans l’exondé S1/S2. Ce sont 300m de siphons qui seront ainsi remis à neuf. Et, Frédo sera la deuxième personne à plonger en recycleur dans cette source. I love KISS….

    Exsurgence du Bial 2012

     

    # 20/06/2012: MAESTRACCI Brice, ROCHAULT Mathieu, SURPLY Béniat.

        La « dream team » en action vient pour faire une séance topo du S1, S2 et de l’exondé S2/S3. Ce sera chose faite sauf pour le S2 dont la topo est à finir.

        De plus ils réaliseront la tension des tyroliennes ainsi qu’un film avec la GoPro de Mathieu.

    Exsurgence du Bial 2012Exsurgence du Bial 2012

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Exsurgence du Bial 2012 Exsurgence du Bial 2012

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Exsurgence du Bial 2012

    Photos Brice MAESTRACCI.

     

    # 01/11/2012: CABRIT Eric, DELPECH Thomas, FAURIE Frédéric, HENAFF Claire et Yvon, SWIERSINSKI Frédéric, VERLAGUET Frédéric.

       Avec FredS et Frédo, nous allons faire une dépose de matériel devant le S3 en prévision de la pointe du lendemain. Fred S prend connaissance du réseau par la même occasion.

       L’aller est dédié à la prise de vidéos pour faire le montage final et la présentation publique promise à Madame le Maire. Les conditions de visibilité sont très moyennes à cause de Sieur POINGT qui a gravement déconné en allant plonger pour son business la veille alors qu’il avait été largement prévenu par nos soins. Il n’a pas marqué des points sur cette action prémédité. Il n’a aucune excuse. Point à la ligne.

       Au retour, je monte suivi de FredS pour voir un départ en plafond exploré par Dan. Selon lui, le plafond se rabaisse et le passage est petit. Après une vingtaine de mettre FredS s’arrête et fait demi-tour.

      Je continu dans un passage surbaissé et ressort dans une galerie où j’évolue à quatre pattes. Je passe au-dessus d’un puits qui redonne dans la diaclase S2/S3 15m en dessous. Par la suite dans des dépôts sableux, je trouve des coquilles d’escargots ayant déjà bien vécus. Ce qui atteste soit d’une ancienne communication avec la surface dans cette zone, soit un dépôt lors d’une crue. Bref, j’arrive devant un méandre plongeant après un total d’une quarantaine de mètres parcourus. J’appelle Frédo qui est en dessous pour qu’il me dise si je peux descendre à cet endroit. En effet la descente est possible. Il s’agit de l’autre escalade faite par Frédo. Déjà, la jonction est faite. Yes ! Le passage étant assez étroit, je me laisse glisser jusqu’à retrouver le camarade Verlaguet.

       FredS nous rejoint un peu plus tard, puis nous faisons route vers la sortie. Le retour se fera sans encombre. Après le rangement, direction le gîte pour mettre en place le plan d’attaque pour le lendemain.

     

    # 02/11/2012: CABRIT Eric, DELPECH Thomas, ENNDEWELL Joël, FAURIE Frédéric, HENAFF Claire et Yvon, SOULAYRES Jean-Luc, VERLAGUET Frédéric.

       De bonne heure, nous sommes au bord de la vasque et nous nous préparons.

       Fred FAURIE n’arrive pas à passer les étroitures d’entrée, Joël a démotivé Eric. Donc nous sommes trois pour la pointe dont deux pas trop motivés ! De toute façon même s’il n’y a personne avec moi j’y vais quand même. Je mettrais le temps qu’il faut pour le portage de mes blocs, la S80 et du recycleur, mais je le ferais !

       Après hésitations, Jean-Luc et Frédo daignent se préparer. Je pars en avance afin de faire une première dépose au S3 et revenir les aider. Le passage des étroitures est délicat avec le tri dorsal, les kits vides et le recycleur que je pousse devant.

       Je retrouve les petits à la première tyrolienne et ensemble nous finissons le portage jusqu’au S3.

       Nous traversons rapidement le siphon 3 et j’escalade la cascade. Nous sommes à l’étiage sévère donc le sommet est à 10m de hauteur. Je hisse le matos et mes compères arrivent. Petite pause casse-croûte, puis nous nous dirigeons vers le S4 en laissant les blocs de Jean-Luc et Frédo car je pressens que le S4 sera désamorcé.

       Vingt minutes après, nous y sommes. Et il est presque vide. Nous sommes soulagés car cela évitera du portage. Par contre, la sortie du lac est problématique. Il faut escalader deux mètre pour pouvoir sortir, la difficulté réside dans le fait que les parois sont recouvertes d’argile. Je monte avec l’aide de Frédo, puis je hisse le matériel. J’aide Frédo, puis Jean-Luc. Mais il n’arrive pas à monter et chute dans l’eau. Il préfère renoncer et nous attendre à l’entrée du lac du S4. Dommage pour lui !

       Avec Frédo, nous portons le matos devant le S5 où il manque 7m d’eau. Déballage du recycleur, mise en place de la caméra et des ordinateurs. Nous convenons d’un temps de 2h maximum en plongée. Un petit au revoir de la main et immersion.

       Dès le départ, je suis gêné par la S80 qui me fait couler. Ma wing agricole ne me permet pas, de par son volume, de m’équilibrer. Je suis donc obligé de nager en me stabilisant avec les mains. La visibilité est de l’ordre de 20m. Le spectacle est superbe !        

       Après quelques mètres de première à -30m, je me trouve à une bifurcation. A droite le principal et à gauche un diverticule. Je me dirige dans le principal après avoir déposé la S80 à regret. Du coup, je me sens plus léger et le rythme d’équipement et de topographie se met en place. Après 130m déroulés, la galerie, 4m de large pour 2.5m de haut, plonge en laminoir. Le sol est composé de magnifiques graviers roulés (ce type de gravier se retrouve à chaque fois qu’il y a une diaclase qui recoupe le réseau). Le passage racle légèrement, mais rien d’insurmontable. Je remarque au plafond une diaclase remontante dont je ne distingue pas le sommet. Elle est de toute façon trop étroite pour espérer y pénétrer.

       Le profil remonte de -32m à -26.5m. Un béquet me tend la main, j’attache le fil. La cote 222m est atteinte soit 162m déroulés. Je suis en limite de sécurité sur ma redondance en ouvert (bi4l air et 2l oxy). Je décide donc de faire demi-tour.

       Arrivé à la S80 (je retrouve une partie supplémentaire de ma redondance), je raboute mon dévidoir au fil principal et c’est parti dans le collatéral. Le conduit est de taille modeste, par contre le sol est couvert d’une épaisse couche d’argile. La visibilité tombe vite à 50cm. Après 25m, je décide de stopper là car cela fait 1h20 que j’explore et l’ordinateur affiche 50 minutes de paliers.

       En sortant du laminoir de remontée donnant dans le puits, je fais signe avec ma lampe à Frédo que tout va bien. J’aurais un peu froid tout de même en humide ! J’émerge avec 2h10min au compteur et un point bas à -32m soit -39m en régime normal. Petit bilan rapide avec Frédo, 187m de déroulés, une visi top, une plongée top, un moral au top, un groupe au top, que du bonheur.

       Nous nous restaurons un peu, puis je range et nous retournons voir Jean-Luc qui a un peu froid. Direction la cascade où nous finirons nos provision post S3. Nous descendons et traversons le siphon.

       Maintenant l’enfer du portage peut commencer, je ferais 3 allers et 2 retours, pendant que la cotorep gériatrique fera un aller !! (Bisous les petits et spécialement merci à vous).

       Nous buvons et préparons l’extraction de tout le matériel. Je repars vers le S3 afin de retrouver le sécateur que Frédo a égaré. Par chance, je le lui retrouve à mi-parcours.

       Le retour vers la sortie est chargé ! Pour ma part, le passage des étroitures sera délicat avec le tri dorsal, la S80, un 7l acier de sécu, le recyclo et un kit, ce fût tendu de passer en une fois même en faisant le petit train.

       Nous sortons après plus de 12h sous terre.

       S’en suit le repas, la vidéo, la route pour certain et un dodo bien mérité.

       Dédicace spéciale à Fred FAURIE qui à réussit à passer les étroitures et déposer les bouteilles de sécurités dans le S1 malgré une visibilité très médiocre.

       Un grand merci à mes compères d’exploration, à nos supports techniques (SFtech, Barbolight…) et à Claire pour l’intendance parfaite comme d’habitude. A très bientôt. Bisessssss à tous.

     

    Exsurgence du Bial 2012

     

    # 29/12/2012: CABRIT Eric, ENNDEWELL Joël.

       Dépose de matériel à la sortie du S2 par Joël et Eric (enfin presque pour Eric).

     

     

    Exsurgence du Bial 2012

    Exsurgence du Bial 2012