• Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     

     

    Lou Bola do Valeillo

     

    Commune de: Lacave, LOT 46

    Coordonnées : 1° 33’ 13,95’’ E ; 44° 50’ 24,55’’ N

    Altitude : 100.6m

    Type de sol : Calcaire J3b Bathonien moyen

     

     

    # Historique non exhaustif:

    - Plongée en 1972 par Jean-Pierre COULOUMY et Michel VERLHAC sans sortir le siphon.

    - Plongée épique en 1983 par Bernard LE BIHAN. 80m de fil déroulés et rembobinés.

    - Année 2004 ou 2005 plongée d'une personne avec 25m de fil déroulés par dessus un fil en place.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Extrait du Then.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

      Topographie transmise par Christian KUPIEC.

     

     

    # 20 Juin 2019:  DELPECH Thomas.

      TTP: 00 h 10 min en 2 x 4 litres

      TTST: 02 h 00 min

       Suite à une fuite d'information de la part de Cyrille WACONGNE lors du week-end dépollution, j'entends parler pour la première fois de cette grotte et de ce siphon. Bernard LE BIHAN aurait plongé sur 180m dans un siphon très argileux et il aurait eu du mal à retrouver la sortie du siphon en rembobinant son fil.

       Quelques jours plus tard, prise de contact avec la cavité. Avant toute incursion, je rencontre Madame Chantal LESPINASSE une des propriétaires de la grotte. Elle me donne l'autorisation d'investir les lieux.

       Je pars donc pour une reconnaissance avec un bi 4l dans un kit et le reste de mon équipement sur moi. L'entrée se fait par le biais de 4 buses horizontales de 80 cm de diamètre. Enfin un peu d'air frais, car dehors c'est une véritable fournaise. Le boyau d'entrée est assez confortable, mais assez peu commode pour avancer rapidement du fait de rétrécissements et de bonnes glissades liées à l'argile fine recouvrant le sol et les parois. Après 90m, je pose tout le matériel et continue en version plus légère. J'arrive au siphon dit Martel. Je le passe en apnée sur 2m. Que cela fait du bien de se mouiller! La suite devient bien plus collante et argileuse. Je débouche dans une salle basse. Je me dirige au plus évident sur ma droite. Après 50m, me voici devant la vasque du siphon. Elle est translucide, enfin pour le moment. Vu le "merdier" général de cette salle et la quantité surprenante d'argile. Je me mets rapidement à l'eau en filmant sous l'eau afin de pouvoir visualiser la mise à l'eau. Comme je ne compte plus plonger aujourd'hui à la vue du portage à effectuer.

       Sur le retour en faisant une petite pose, je ne peux résister à l'appel de ce siphon et je décide de poser mon harnais, comme cela je serais bien obligé de revenir. La remontée sortie du siphon Martel est un calvaire. La verticalité de l'argile et le fond argilo - vaseux n'aident pas. De plus, l'odeur commence à être désagréable du fait d'un brassage des sédiments. Bref, je récupère mon matériel et me redirige vers le siphon.

      Préparatif dans l'argile et les concrétions, puis direction l'eau. Je ne prends même pas le matériel topo car je sais que je n'y verrais rien.

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

    Arrivé au siphon depuis le siphon. 

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Salle du siphon.

     

    La caméra filme. Les 20 premiers mètres se font à l'aveugle dans l'orange très très profond. Puis le vol se lève. L'eau est séparée en deux strates. Au sol l'eau lourde d'argile et en hauteur l'eau très claire. J'arrive à la fin du fil qui est attaché sur une concrétion cassée au sol.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Fin du fil sur concrétion.

     

    Je connecte mon spool de 30m et commence à dérouler. Je remonte, l'eau devient beaucoup plus chaude, puis je redescends sur un fond de -6m et passe une étroiture en laminoir. Il n'y a rien pour attacher le fil et je mémorise les passages pour le retour. J'arrive à la fin de mon dévidoir. Soit à 55m du départ. Je dois déposer le fil au sol car je ne peux le fixer nulle part.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Terminus du jour.

       Le retour se fait dans un blackout complet et je comprends que Bernard ai eu des transpirations lorsqu'il perdu le fil du retour. Une fois la surface ralliée, il est temps de rentrer et de porter tout le barda dans la boue argileuse.

       Le bilan et la prise de contact sont plutôt positifs avec arrêt sur rien.

       Afin d'éliminer l'argile et nettoyer le matériel, il me faudra 1h au bord de la Dordogne en face de l'émergence du pech de Pinsac.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     La lessive!!!

     

       La suite la prochaine fois. 

     

     

    # 23 Juin 2019:  CABRIT Eric, DELPECH Clémence, DELPECH Thomas.

      TTP: 00 h 20 min en 2 x 7.5 litres

      TTST: 02 h 00 min

       Eric et Clémence en renfort, nous allons essayer d'équiper le siphon jusqu'au terminus de Bernard que j'ai eu la veille au téléphone.

       Pendant que je plonge, les Petits vont réaliser la topographie depuis l'entrée. N'ayant rien trouvé dans la littérature à ce sujet. (Depuis, Christian a trouvé, voir en haut de cette page.)

       Le portage et l'équipement se passent très bien. Pendant que je me prépare Clémence sculpte la maman cochon et ses trois petits en argile. Puis vient le moment tant attendu de plonger. Cette fois, j'ai mon dévidoir de 150 et mon spool. Il devrait largement avoir assez de fil pour aller au terminus de Bernard. Ce terminus, sera par la suite facile à déterminer car sur ma vidéo, l'on peut voir ses traces de mains dans l'argile depuis 1983.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Traces de Bernard LE BIHAN de 1983.

     

       J'arrive rapidement à la fin de mon fil et raboute mon dévidoir. Cette fois, j'ai des piquets afin de pouvoir poser au mieux le fil. Après 40m, j'arrive sur une remontée d'argile que je contourne par la droite. Et à ma grande surprise je fais surface après seulement 105m de siphon sur les 180m annoncés. Je suis dans une grande salle très très argileuse. Cette sortie en étroiture le long d'une dune d'argile ne me plait pas car trop risquée à mon goût. Je décide de faire demi-tour et de passer derrière un énorme bloc calé contre paroi qui me servira de "bouclier" au cas où!  Malgré que cela rajoute une étroiture verticale sur la progression.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Sortie du siphon dans dune d'argile.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Salle de sortie.

     

       Je dépose mon matériel après une extirpation éprouvante et douloureuse de l'argile ultra plastique de la sortie d'eau. La galerie continue mais se rabaisse. Je dois évoluer couché ou à genoux en m'enfonçant copieusement. Lorsque cela est possible, je nage, car cela est bien plus facile. Tout en prenant la topo, je fais mon petit bout de chemin jusqu'au pieds d'une trémie d'argile partant du sol au plafond en pan incliné.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

    Trémie obstruant le passage.

     

       Après avoir fouillé les côtés et ne pouvant pas passer, je me dirige vers le sommet et découvre un passage propre entre de gros blocs donnant d'en l'inconnu et surtout du gros au vu de l'écho.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Passage dans la trémie..

     

       Je débouche après contorsions dans une salle d'éboulement en pente de 25m de long, 8m de large et 10m de haut. Ceci étant assez inespéré au vu des dimensions du réseau depuis l'entrée. S'en suit de nouveau un long passage surbaissé qui doit siphonner en période de hautes eaux. Je débouche sur une autre salle de belle taille. Une cheminée abreuve une petite flaque bordée de coquilles de bithynelles. Un peu plus loin, une haute cheminée de pré de 15m est surplombée de gros blocs en équilibres. Il faudra voir cela ultérieurement. Dans ces volumes plus importants, le CO2 est bien moins présent. Je peux reprendre plus aisément mon souffle. De nouveau un rabaissement dans lequel je m'arrêterais aillant fait 150m d'exondé.

       Le retour se passe au mieux et je retrouve mes topoteurs qui viennent juste de terminer. Nous échangeons tout en rangeant, et nous nous dirigeons vers la sortie. La suite se passera au bord de la Dordogne pour un nettoyage de pré d'une heure du matériel.

       Merci à mes camarades du jour pour leur précieuse aide et leur travail de précision.

     

       Voici le report topo en vue satellite.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

    Report surface.

     

    # 08 Juillet 2019:  BIJON Yannick, DELPECH Thomas.

      TTP: 00 h 11 min en 2 x 4 litres

      TTST: 03 h 00 min

        Je décide de faire une nouvelle pointe dans le réseau avec l'aide de Yannick au portage en ce jour de grande chaleur. Nous serons bien mieux sous terre!

       Nous arrivons assez facilement sur le lieu habituel où je me prépare. Pendant ce temps Yannick va voir le siphon et la salle terminale.

       Un fois préparé, je m'immerge. Le siphon bien claire est avalé en 4 minutes, puis dépose du matériel. Voulant voyager léger, je n'ai pas pris les éclairages et la caméra pour réaliser une vidéo. Je suis à mon ancien terminus. D'un revers de main j'efface mon nom et la date que j'avais écrit sur une margelle argileuse. Place à l'exploration tout en prenant la topo.

       Après quelques dizaines de mètres de ramping, de nage et de quatre pattes, je débouche dans une grande salle richement concrétionnée sur fond d'argile surcreusée d'un chenal d'écoulement profond. J'essaie tant bien que mal de rester en hauteur sur les bordures, mais je finis par glisser. Tout d'un coup, la progression est bien moins facile car enterré à mi jambe. Mince, de nouveau un rabaissement. Mais pour une fois le sol et le plafond sont parsemés de concrétions. L'argile au sol fait par endroit place à des graviers roulés. Cette zone semble bien être plus active que le reste du réseau qui précède. Les 30 derniers mètres se font en nageant et je débouche dans une cathédrale de calcaire.

       Une très grande salle de 12 à 15m de haut, 6 à 8 m de large et de 30m de long!!! Magnifique!!! Je remarque en face de moi une grosse galerie remontante en forte pente de 4m de diamètre. En m'approchant, je vois le sommet à pré de 20m de dénivelé. Comme je ne sais pas si je pourrais monter, je me dirige dans la suite de l'énorme salle. Cette salle me fait penser à un décanteur sur au moins 1m de hauteur. Pas de signe de fort courant, mais plutôt une zone tampon. Malheureusement j'arrive sur un laminoir en descente. Le sol est composé de grosses mottes d'argile gerbées en pente par le courant. Ce laminoir plonge sur 3 à 4 m de dénivelé et fait 4m de large pour 60cm de hauteur. En contrebas, je vois du sable. N'ayant presque plus de place sur mon ardoise, je décide de monter voir dans la grosse galerie qui me donne l'impression d'avoir était l'écoulement principal du réseau dans des temps jadis.

       La montée est très glissante malgré que l'argile en surface soit plutôt sèche. J'arrive presque au sommet et concède une dernière escalade de ressaut d'argile avant de prendre pieds au plat. Je suis dans une large diaclase perpendiculaire. Sur ma droite la galerie est pleine, un chenal profond entaille celle-ci en formant un cingle. Devant moi 6m plus bas un sorte d'avaloir horizontal poursuit le sur creusement. Je ne peux pas descende voir sous peine de ne pouvoir remonter au vu du fort pendage argileux. Sur ma gauche à plus 3.5m une magnifique galerie de 4x4m aux parois lisses. Celle-ci est de couleur ocre et blanche avec de gros bombés. Il ne manque plus que des bisons, aurochs ou autres mammouths afin de compléter le tableau!!!

       Par contre, l'accès est vraisemblablement impossible pour moi aujourd'hui. La galerie se trouve 3.5m au-dessus et au-dessous, j'ai 6m de vide. Le tout en très forte pente d'argile. Je tente quand même un pas. La couche supérieure d'argile se décroche en glissant sur une strate inférieure d'argile dite rouge très plastique. Ouf ça craint pas mal dans le coin. Je tente de creuser des marches, mais rapidement je tombe sur du concrétionnement. Je décide d'en reste là et de ne pas prendre de risque. 350m de première sur l'ardoise, je décide de rentrer car Yannick doit se geler à attendre. Lui qui m'as dit au départ, "tempi j'aurai froid mais va le plus loin possible Tom".

       Je ne serais pas aller le plus loin possible, mais le plus loin possible raisonnablement. De plus, je veux laisser une marge d'exploration pour en faire avec Eric et Cyrille.

       Le retour se passera sans souci notoire, mais avec quand même une bonne dose de CO2 dans les parties basses. au passage dans celles-ci, je redresserais de belles stalagmites couchées dans l'argile.

       De retour à l'air libre, nous trouvons un accès à l'Ouysse nous permettant de nous laver ainsi que le matériel.

     

       Voici le report surface du jour ainsi qu'un extrait de la carte géologique source Géoportail. Nous arrivons sur une fracture majeure locale qui nous mènerait vers l'igue de Saint Sol qui se situe à 600m. Il est à noter aussi que nous nous approchons de la vallée adjacente qui se trouve être plus un ancien canyon qu'une vallée. a voir sur place en prospectant.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Report surface

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Carte géologique Géoportail.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Report surface avec Saint Sol en bleu.

     

     

    # 28 Juillet 2019:  BIJON Yannick, CABRIT Eric, DELPECH Thomas, KUPIEC Christian.

      TTP: 00 h 15 min

      TTST: 02 h 30 min

     

      

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Report surface.

     

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

    Le massif. 

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     Le canyon.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

    La fin du canyon.

     

    Lou Bola do Valeillo ou Bola de Valeille

     La reculée.

     

    Photos de drone Christian KUPIEC. Merci à lui.